Rue des Ecrevées

écrevées, rue des.

<= 4-6, rue du Général-Sarrail, => 11-13, rue Henri-IV.
80 mètres de longueur.
En 1908, une demande fut faite pour débaptiser cette rue au profit de Desaubeau. Il y fut répondu, avec sagesse, par Gustave Laurent : Il faut éviter, en effet, de toucher à ces vieux noms si intimement liés à l’Histoire de notre cité et qu’on retrouve depuis le Moyen Âge, dans toutes nos annales. En respectant ce vocable ancien, vous perpétuerez au point de vue biographique et topographique le souvenir d’Aubry-le-Crevé et du collège qu’il fonda dans cette rue.

Ce collège était, comme celui des Bons-Enfants, un hospice qui recevait, au Moyen Âge, les étudiants pauvres, lesquels assistaient aux leçons des maîtres des grandes écoles de Reims. Fondé au 13e siècle, il fut administré par les échevins jusqu’à sa cession au Chapitre et il dura jusqu’à la création de l’Université. Cet établissement scolaire des Ecrevées était devenu au 17e siècle une maison de charité pour de pauvres femmes et il fut enfin réuni à l’Hôpital général. Cette voie est citée dès 1547 sous le nom de rue des Ecrevés.

Source : La Vie Rémoise, Jean-Yves Sureau

Date de prise de vue : 3 juillet 2016