Rue de Thillois : la façade du cinéma Opéra

La façade de style Art-Nouveau du cinéma « Opéra » située rue de Thillois est inscrite au titre des Monuments Historiques depuis 1981. Son manque d’entretien entraîne des dégradations importantes de la marquise en béton et de ses vitraux. En partie haute, le fronton est décoré de sgraffites et de sculptures en demi-bosses (Reims au temps de l’Art-Déco d’Olivier Rigaud, éd. du 8e Jour).

L’Art-Nouveau est parfois désigné sous le nom de « Modern’Style », anglicisme en vogue dans les années 1900.

Architectes : Emile Thion et Marcel Rousseau, permis de construire en 1924.

 

 

dsc_0023-copie

Ci-dessous photo de 2012 :

dsc_0024-copie

dsc_2552-copie

 

dsc_2555-copie

 

dsc_5992-copie

 

dsc_5993-copie

 

dsc_5994-copie

 

dsc_2553-copie

 

dsc_2554-copie
dsc_0031-copie

 

« Aéro-Cinéma puis l’Opéra. L’Opéra fut inauguré en 1873. L’Arc est un éléments spécifiques utilisés dans les années 1925. Il signale le bâtiment voué au spectacle. Façade composée en triptyque constitue en elle-même une attraction visuelle. La verrière surplombée par des balcons richement décorés joue un rôle important, éclairant le hall de jour et la rue la nuit gr^ce aux éclairages disposés dans l’entrée. L’accent est donné aux portes par les marquises de forme organique valorisées par des vitraux au plomb à motifs floraux. Avant la Première Guerre mondiale, un cinématographe avait élu domicile dans une ancienne salle de gymnastique utilisée par une société nommée «l’Ancienne». A cette époque l’entrée se situait 58 rue de Vesle. Cette salle portait le nom d’Aéro-Cinéma, et fut détruite lors de la guerre 1914/1918. Avec les dommages de guerre commence la construction de l’Opéra, magnifique salle de spectacles qui pouvait accueillir 1450 spectateurs rue de Thillois, destinée à des représentations théâtrales et cinématographiques. Sa façade monumentale est en béton armé, elle comporte un arc, des balcons, un décor de mosaïques et de vitraux, une superbe marquise galbée et ondulée. Le samedi 27 janvier 1923, à l’initiative des propriétaires Messieurs Joyeux et Verbiest, eut lieu l’inauguration de la salle par un spectacle composé d’un programme musical et de la projection d’un film muet.Toutefois on donna dans cette salle diverse spectacles tels que; comédies, ballets, revues, réunions, conférences, music-hall. «Guillaume Tell» de Rosini fut le seul opéra joué dans cette salle en 1923.Cinéma Opéra construit en 1924 par les architectes Thion et Rousseau. En 1925 une nouvelle façade rue Théodore Dubois fut construite, utilisée à la fois comme sortie de secours et entrée secondaire. En 1926 la société Paramount propriétaire de l’Opéra jusqu’en 1957, fait construire un atelier faisant office de salle de décors. La fresque de Rousseau Decelle fut réalisée en 1931, elle à pour thème les arts du Théâtre naissant des fêtes de Bacchus.Le lustre de la salle, bouclier lumineux de 7,5 mètres de diamètre en fer forgé et un verre coloré est signé Edgar Brandt, réalisé en 1929 par les ateliers Simon à Reims. En 1961, le décor de la salle et de la scène de 1923 fut modifié, les teintes étaient dans les blanc-crème rehaussées d’or avec un rideau de scène pourpre et des fresques à l’antique.La salle fut repeinte en bleu-nuit, les fresques furent masquées par un décor de temple grec. Installation d’un écran panoramique de 18 mètres, des locaux de services, et des issues de secours rejetant le nombre de places à 1366. En 1997 l’Opéra ferme ses portes pour des raisons de sécurité. » (Jean Luc Félix Jolivet)